DETAILS DE L'ARTICLE

CORONAVIRUS

Annonce du Gouvernement : Le retour à l'école sera étalé sur 3 semaines

Mardi 21 Avril 2020 | EDITION : SUD TELEPERFORMANCE
Article vu 380 fois

Facebook Twitter WhatsApp Google Plus Linkedin email

Ce mardi 21 avril 2020, le ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer a dévoilé le calendrier envisagé par le gouvernement pour la reprise des cours à partir du 11 mai. Un retour progressif a été évoqué, étalé sur trois semaines selon les niveaux de classes.
Annonce du Gouvernement : Le retour à l'école sera étalé sur 3 semaines

Annonce du Gouvernement : Le retour à l'école sera étalé sur 3 semaines

Ce mardi 21 avril 2020, le ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer a dévoilé le calendrier envisagé par le gouvernement pour la reprise des cours à partir du 11 mai. Un retour progressif a été évoqué, étalé sur trois semaines selon les niveaux de classes.


Auditionné ce mardi 21 avril par la Commission des affaires culturelles de l’éducation à l’Assemblée nationale, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation Nationale, a livré les grandes lignes les modalitées de la reprise des cours qui va accompagner le déconfinement.
On doit bien se rendre compte que le 11 mai, on ne va pas avoir tous les élèves qui vont entrer en classe, comme si on reprenait normalement.
Le calendrier évoqué par le Gouvernement prend les mesures suivantes :
Nous ferons rentrer à partir de la semaine du 11 mai : les grandes sections, les CP et les CM2. Ensuite le 18 mai : ce sera les collèges, avec les sixièmes et les troisièmes puis les lycées avec les premières et les terminales et les lycées professionnels avec les ateliers industriels.
En semaine 3, ce sera l’ensemble des classes qui pourra rentrer mais le système sera réorganisé avec des groupes de pas plus de 15 élèves.
Le ministre ajoute qu'aucune classe ne devra dépasser 15 élèves.
On travaillera par petits groupes, nous définirons le plafond de ces petits groupes : par exemple 15 élèves. Pas une seule classe n’aura plus de 15 élèves, a-t-il indiqué. Nous laisserons des marges de souplesse importantes localement pour définir notamment la manière de faire des demi-groupes. Les élèves seront soit en demi-groupe, soit en présence, soit à distance, soit à l’étude, si l’établissement le permet. Et nous proposerons, quatrièmement, de manière facultative, d’avoir des activités sportives à côté de l’établissement.
Afin d'arriver à ce but, Jean-Michel Blanquer indique que les élèves seront soit en demi-groupe,, soit à distance, soit en étude dans l'établissement (si possible) ou enfin en activié sportive (à charge de la commune.
La situation pourrait être plus simple dans les écoles défavorisées, où les classes ont déjà été dédoublées en CP et CE1, ainsi que dans des écoles rurales qui comptent moins de 15 élèves par classe.
Concernant les maternelles, toutes les petites et moyennes sections feront leurs rentrées au maximum en juin, afin des groupes inférieurs à 10 élèves.

Pendant ce temps, les professeurs seront au travail dans l'établissement ou en télétravail s'ils sont vulnérables.

Pour les parents ne souhaitant pas renvoyer leur(s) enfant(s) à l'école, l'enseignement à distance devra être assuré.
Un élève ne sera jamais en dehors de l’obligation scolaire.
Le retour en classe devra respecter un protocole sanitaire strict établi en lien avec les autorités de santé. En cas de désacord, l'école ne pourra pas réouvrir.

Des syndicats d’enseignants inquiets pour cette rentrée en pleine épidémie.

Du côté des syndicats enseignants, les annonces du ministre de l'éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, évoquent de nombreuses inquiétudes et posent de nombreuses questions restées, pour le moment, sans réponses...
Auditionné ce mardi 21 avril par la Commission des affaires culturelles de l’éducation à l’Assemblée nationale, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation Nationale, a livré les grandes lignes les modalitées de la reprise des cours qui va accompagner le déconfinement.
On doit bien se rendre compte que le 11 mai, on ne va pas avoir tous les élèves qui vont entrer en classe, comme si on reprenait normalement.
Le calendrier évoqué par le Gouvernement prend les mesures suivantes :
Nous ferons rentrer à partir de la semaine du 11 mai : les grandes sections, les CP et les CM2. Ensuite le 18 mai : ce sera les collèges, avec les sixièmes et les troisièmes puis les lycées avec les premières et les terminales et les lycées professionnels avec les ateliers industriels.
En semaine 3, ce sera l’ensemble des classes qui pourra rentrer mais le système sera réorganisé avec des groupes de pas plus de 15 élèves.
Le ministre ajoute qu'aucune classe ne devra dépasser 15 élèves.
On travaillera par petits groupes, nous définirons le plafond de ces petits groupes : par exemple 15 élèves. Pas une seule classe n’aura plus de 15 élèves, a-t-il indiqué. Nous laisserons des marges de souplesse importantes localement pour définir notamment la manière de faire des demi-groupes. Les élèves seront soit en demi-groupe, soit en présence, soit à distance, soit à l’étude, si l’établissement le permet. Et nous proposerons, quatrièmement, de manière facultative, d’avoir des activités sportives à côté de l’établissement.
Afin d'arriver à ce but, Jean-Michel Blanquer indique que les élèves seront soit en demi-groupe,, soit à distance, soit en étude dans l'établissement (si possible) ou enfin en activié sportive (à charge de la commune.
La situation pourrait être plus simple dans les écoles défavorisées, où les classes ont déjà été dédoublées en CP et CE1, ainsi que dans des écoles rurales qui comptent moins de 15 élèves par classe.
Concernant les maternelles, toutes les petites et moyennes sections feront leurs rentrées au maximum en juin, afin des groupes inférieurs à 10 élèves.

Pendant ce temps, les professeurs seront au travail dans l'établissement ou en télétravail s'ils sont vulnérables.

Pour les parents ne souhaitant pas renvoyer leur(s) enfant(s) à l'école, l'enseignement à distance devra être assuré.
Un élève ne sera jamais en dehors de l’obligation scolaire.
Le retour en classe devra respecter un protocole sanitaire strict établi en lien avec les autorités de santé. En cas de désacord, l'école ne pourra pas réouvrir.

Des syndicats d’enseignants inquiets pour cette rentrée en pleine épidémie.

Du côté des syndicats enseignants, les annonces du ministre de l'éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, évoquent de nombreuses inquiétudes et posent de nombreuses questions restées, pour le moment, sans réponses...



RUBRIQUES DES ARTICLES

Actualité Annonce Communiqué de presse Convention Collective Coronavirus CSE Divers Droit du travail Fiches Pratiques Monde Solidaire



DERNIERES PUBLICATIONS