DETAILS DE L'ARTICLE

ANNONCE

Rupture collective chez Teleperformance ?

Lundi 5 Mars 2018 | EDITION : SUD TELEPERFORMANCE
Article vu 742 fois

Facebook Twitter WhatsApp Google Plus Linkedin email

Des négociations autour d’un projet de départs volontaires sont en cours entre la direction et les syndicats du sous-traitant belfortain. Une rupture conventionnelle collective (RCC) est envisagée.
Rupture collective chez Teleperformance ?

Rupture collective chez Teleperformance ?

Des négociations autour d’un projet de départs volontaires sont en cours entre la direction et les syndicats du sous-traitant belfortain. Une rupture conventionnelle collective (RCC) est envisagée.


Inquiétude pour les salariés de Teleperformance Belfort. Face à l’arrêt de plusieurs contrats d’opérateurs télécoms en France, le gestionnaire des centres d’appel souhaite réduire ses effectifs. Si le projet en est toujours au stade des négociations, deux options sont envisagées : le congé de mobilité ou la rupture conventionnelle collective (RCC) prévue par la réforme du code du travail.

Selon Sud PTT, première organisation syndicale de l’entreprise, 35 postes pourraient être concernés sur le site de Belfort, qui compte 190 salariés, et plus de 250 à l’échelle nationale. « La direction veut profiter des ordonnances Macron pour camoufler un nouveau plan social », confie un représentant de Sud. « La RCC implique une forme de volontariat qui dédouanerait l’entreprise de toute responsabilité ». De plus, selon lui, les perspectives d’indemnisations seraient moindres avec la RCC pour les salariés ayant une certaine ancienneté.

Installée au Techn’Hom depuis 2005, la plateforme, qui travaille en sous-traitance avec SFR, n’en est pas à son premier coup dur. À Belfort, plus de 230 postes ont été supprimés depuis 2012, entraînant des mouvements de grève à répétition. La situation est devenue critique pour les salariés, qui craignent une fermeture du site dans les prochaines années.

Congés de mobilité

De son côté, la direction de Teleperformance insiste sur l’importance des négociations en cours avec les syndicats. Si la possibilité d’une RCC a bien été évoquée sur le centre de Belfort, les postes ouverts au départ volontaire pourraient aussi l’être sous la forme de congés de mobilité, autrement dit d’accords favorisant le retour à l’emploi grâce à des mesures d’accompagnement.

Une éventualité qui ne semble pas convenir aux salariés de Teleperformance, en témoignent les propos rapportés par les délégués syndicaux : « Aujourd’hui, à Belfort, le congé de mobilité ne convient qu’à une minorité de personnes. Il faut un projet professionnel déjà construit ou les moyens de créer son entreprise », avance un représentant de Sud.

Reste à savoir quelle option sera privilégiée par la direction de Teleperformance, qui pourrait être - après PSA - la première entreprise de la région à recourir à une RCC.

Source : https://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard/2018/02/10/rupture-collective-chez-teleperformance

Inquiétude pour les salariés de Teleperformance Belfort. Face à l’arrêt de plusieurs contrats d’opérateurs télécoms en France, le gestionnaire des centres d’appel souhaite réduire ses effectifs. Si le projet en est toujours au stade des négociations, deux options sont envisagées : le congé de mobilité ou la rupture conventionnelle collective (RCC) prévue par la réforme du code du travail.

Selon Sud PTT, première organisation syndicale de l’entreprise, 35 postes pourraient être concernés sur le site de Belfort, qui compte 190 salariés, et plus de 250 à l’échelle nationale. « La direction veut profiter des ordonnances Macron pour camoufler un nouveau plan social », confie un représentant de Sud. « La RCC implique une forme de volontariat qui dédouanerait l’entreprise de toute responsabilité ». De plus, selon lui, les perspectives d’indemnisations seraient moindres avec la RCC pour les salariés ayant une certaine ancienneté.

Installée au Techn’Hom depuis 2005, la plateforme, qui travaille en sous-traitance avec SFR, n’en est pas à son premier coup dur. À Belfort, plus de 230 postes ont été supprimés depuis 2012, entraînant des mouvements de grève à répétition. La situation est devenue critique pour les salariés, qui craignent une fermeture du site dans les prochaines années.

Congés de mobilité

De son côté, la direction de Teleperformance insiste sur l’importance des négociations en cours avec les syndicats. Si la possibilité d’une RCC a bien été évoquée sur le centre de Belfort, les postes ouverts au départ volontaire pourraient aussi l’être sous la forme de congés de mobilité, autrement dit d’accords favorisant le retour à l’emploi grâce à des mesures d’accompagnement.

Une éventualité qui ne semble pas convenir aux salariés de Teleperformance, en témoignent les propos rapportés par les délégués syndicaux : « Aujourd’hui, à Belfort, le congé de mobilité ne convient qu’à une minorité de personnes. Il faut un projet professionnel déjà construit ou les moyens de créer son entreprise », avance un représentant de Sud.

Reste à savoir quelle option sera privilégiée par la direction de Teleperformance, qui pourrait être - après PSA - la première entreprise de la région à recourir à une RCC.

Source : https://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard/2018/02/10/rupture-collective-chez-teleperformance




RUBRIQUES DES ARTICLES

Actualité Annonce Communiqué de presse Convention Collective Coronavirus CSE Divers Droit du travail Fiches Pratiques Monde Solidaire



DERNIERES PUBLICATIONS